Les caractéristiques du Ragdoll

Le Ragdoll, avec sa fourrure soyeuse,
son caractère exceptionnellement doux et sa souplesse lorsqu'on le manipule, est une vraie peluche vivante !

Et grâce à son calme légendaire, son adoration envers son maître et sa grande sociabilité, il est tout aussi juste d'affirmer que c'est
le chat domestique par excellence.

 

Ragdoll : Son nom signifie « Poupée de chiffon » en anglais (RAG = chiffon et DOLL = poupée).

Il atteind sa taille adulte vers 3 ans et fait partie des plus gros chats du monde.

(un mâle va de 6 à 9kg et une femelle de 4 à 6kg).

C'est un long chat avec une ossature massive, des poils mi-longs avec un sous-poils qui lui apporte une douceur extrême et qui contrairement à d'autres races ne demande que très peu d'entretien, ses yeux sont +/- bleus, sa queue est longue en panache, de long poil sortent d'entre ses coussinets et il a une collerette digne d'un tigre qui lui donne l'air d'un élégant "chat roi" qui est en contradiction avec son caractère exceptionnel.


Le Ragdoll est d’une douceur et d’une sociabilité hors du commun et il est considéré comme un chat-chien, toujours à l'affut de câlins, de caresses, de jeux.

Grace à une éducation et des rituels dès son plus jeune âge, il comprend très vite ce qui lui est autorisé ou non.
Il a besoin de compagnie, d'enfants ou/et s’entend merveilleusement bien avec les chiens et les autres chats.

Son miaulement est discret, par contre, il adore ronronner.

Il jouit d'une santé robuste et a une espérance de vie d'environs 15 ans.

Le Ragdoll est curieux, confiant et il n’est pas armé pour la vie à l’extérieur (sauf dans un jardin ou un espace sécurisé).
En résumé, si vous recherchez un chat très affectueux, qui saura partager avec vous des moments de bonheur ou détresse, et qui accepte volontiers une ballade en harnais.. Le Ragdoll est fait pour vous !!

Le standard du LOOF

Tête :
En forme de triangle équilatéral,

 

 

la tête présente des contours arrondis.

 

 

De face, l’espace entre les oreilles semble plat.

 

 

De profil, le crâne et le front sont arrondis et

prolongés par un léger creux au niveau du nez qui est

droit (profil dit « en toboggan »).

 

Museau :

De longueur moyenne, le museau est bien développé et arrondi.

Le menton est fort.


Yeux :
Assez grands et ovales, les yeux sont légèrement inclinés sans

pour autant être orientaux. La couleur est du bleu le plus intense

possible.


Oreilles :
De taille moyenne et placées dans le prolongement du triangle

de la tête, les oreilles sont larges à la base. L’extrémité est arrondie.

Vu de profil, elles sont légèrement pointées vers l’avant.

 

Encolure :
Courte, l’encolure est puissante et musclée.


Corps :
De format long et puissant, le corps est rectangulaire avec une poitrine large et ronde.

La largeur entre les épaules est égale à la largeur entre les hanches.

Bien que lourd, le Ragdoll n’est pas gros ; seule une poche ventrale est acceptée.


Pattes :
De taille moyenne proportionnellement avec le rectangle formé par le corps, les pattes ont une forte ossature et une musculature puissante. Les pattes arrière sont légèrement plus hautes que les pattes avant.


Pieds :
Ronds et forts, les pieds présentent une pilosité interdigitale.


Queue :
Longue, la queue atteint idéalement la base de l’omoplate. Large à la base, elle est bien fournie et portée en panache.


Robe :
Mi-longue et soyeuse, la fourrure est composée d’une importante couverture de poils de garde et de peu de sous-poil. Une collerette, qui part de l’arrière des oreilles et se prolonge dans le cou est appréciée.
La fourrure est courte et dense sur les pattes avant, plus longues sur les pattes arrières où elle peut même former des "pantalons".

Les origines legendaire du Ragdoll

La race est originaire des États-Unis, plus précisément de Riverside en Californie. Elle a été créée en 1963 par Ann Baker, éleveuse de persans.

Ann Baker accoupla une chatte blanche à poils mi-longs du nom de Joséphine avec un mâle d'origine inconnue nommé Blackie.

Aux États-Unis, le Ragdoll est reconnu dès 1965. En 1969, un couple d'éleveurs, Laura et Denny Dayton, achètent chez Ann Baker quatre ragdolls et établissent un élevage sous le nom de "Blossom Time". Ann Baker crée en 1971, l'International Ragdoll Cat Association (I.R.C.A). Elle garde la main mise sur les descendants de Joséphine et impose beaucoup de contraintes aux autres éleveurs de ragdolls, si bien qu'en 1994, un groupe d'éleveurs décida de couper les ponts avec le monde du ragdoll et créa à partir de cette race une nouvelle, nommée ragamuffin.

En Europe, les premiers ragdolls, descendants directs de Joséphine, sont importés vers la Grande-Bretagne en 1981. Ce sont deux amies anglaises, qui intriguées par ce qu'elles entendent des médias américains, se décident à faire chacune un élevage. Elles se procurent chacune un couple de la chatterie "Blossom Time". Ces quatre chats sont pour beaucoup dans l'établissement de la race en Europe.

Un club de passionnés "British ragdoll Club" est fondé en 1987 et la race est reconnue par le GCCF en 1991, un an plus tard, la FIFé fait de même. Entre temps, le ragdoll est introduit en Allemagne (1985) et en France en 1986 par Noëlle Vialatte "Chatterie de Gailande" à Biarritz. C'est un couple provenant d'un des deux premiers élevages des amies anglaises : "Patriarca Ragabarfield", un mâle colourpoint bleu, et "Patriarca Rag Blossom", une femelle bicolore Seal. La race est reconnue cette même année par l'ANCFF. La première portée nait en France chez Madame Vialatte en 1988.